Nouveautés dans le dépistage du cancer du poumon ?

Publié le 26 Novembre 2012

Nouveautés dans le dépistage du cancer du poumon ?

Jusqu'ici le dépistage individuel du cancer du poumon n'était pas recommandé. Depuis peu certains experts ( IFCT et le GOLF) sont favorables à ce dépistage par scanner basse dose chez les patients à haut risque, dans un cadre précis et après une parfaite information du patient quant aux risques.

Ce présent article et ses liens sont là pour vous aider à prendre des informations pertinentes sur ce sujet.

Le problème du "surdiagnostic " est posé une nouvelle fois, comme il l'est dans la controverse du dépistage du cancer de la prostate. “tous ceux qui ont un cancer détecté par dépistage sont traités alors que certains n’en ont pas besoin.” peut on lire dans certains articles. En effet si le risque de passer à côté d'un cancer du poumon agressif est lourd de conséquences, le taux de complications du dépistage tels que proposés est loin d'être négligeables car la méthode devient rapidement "invasive" ( si les scanners répétés sont "positifs" il en découle éventuellement une fibroscopie bronchique, et ou une ponction du poumon et ou une chirurgie thoracique) .

Voir l'article de l'ASCO

Voir l'article de NCBI

Voir l'article de Medscape

Voir les résultats de l'essai NLST

Voir la controverse / dépistage cancer prostatique

Dr F Dussauze

médecin généraliste 92 1 14562 9

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données diffusées dans cette interview ou publiées dans la référence citée.

Cet article est issu d’une expérience de terrain, il existe d’autres produits, et d’autres protocoles de prise en charge.

Rédigé par Dr Frédéric Dussauze

Publié dans #Cancerologie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article