Primum Non Nocere

Publié le 16 Février 2013

Le pouvoir détenu par les journalistes est énorme. C'est un formidable contre pouvoir et la garantie d'une démocratie équilibrée.

Lorsque les journalistes médicaux s'expriment, l'impact de leurs publications ou reportages est parfois très important.

Il est en est de même lorsque d'illustres médecins ou des médecins médiatiques s’expriment.

Je suis heureux que certaines publications aient pu permettre d’ouvrir un dialogue constructif avec mes patients.

A mon humble niveau, le retour d’expérience que j'en ai avec mes patients me fait poser un regard sévère sur ces certaines récentes publications.

Prendre une pilule de 3ème G est très discutable, mais arrêter une pilule brutalement, suite à une lecture d’un article mal équilibré peut être lourd de conséquences.

Arrêter brutalement une statine en post infarctus précoce est à mon sens très critiquable.

Refuser un contrôle d’InR de peur d’avoir une anémie, ou un scanner urgent de peur d’avoir un cancer induit, n’est pas sans risques.

Paniquer sur des résultats de PSA, et réclamer des biopsies suites à certaines campagnes TV, n'est pas toujours raisonnable ou prudent.

Madame Marisol Touraine, Messieurs Debré, Cymés, Even, Flaysakier, (liste non exhaustive) Primum Non Nocere !

N'hesitez pas, à publier quelques précieuses mises au point ou quelques rectificatifs.

Respectueusement,

Dr F.Dussauze

Rédigé par Dr Frédéric Dussauze

Publié dans #controverses

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lina Cabasso 17/02/2013 23:18

Suivre les seules informations "journalistiques" peut conduire à de graves conséquences: seul un médecin régulièrement consulté peut donner un avis autorisé. Surtout, ne pas se fier à la "rumeur" publique faute de quoi on risque de sérieux ennuis.